Journal

Le Batik

(Confection de chemises, robes, tuniques, jupes, sacs, chaussures, draps, nappes de tables, torchons…etc.).

Le batik est une technique artisanale d’impression polychrome, fondée sur l’application préalable sur le support de réserves à la cire ; tissu ainsi décoré.

Le batik consiste à créer des dessins sur des papiers. Après création, on agrandit le dessin afin de le reproduire à la dimension réelle du tissu. On utilise pour cela trois éléments fondamentaux à savoir de la cire (matière fait à la base des bougies), des colorants et quelques acides. Les colorants sont  primaires c’est-à-dire on en dispose pour toutes les couleurs et c’est au teinturier d’en savoir mélanger plusieurs pour avoir d’autres couleurs. Ainsi, la formation durant ces deux années était axée sur ces méthodologies universelles et initiation aux expressions spécifiques africaines et sénégalaises du batik.

La finesse et la précision sont deux éléments primordiaux de base du batik à respecter. Pour cela, l’application de la cire sur le tissu après le dessin doit être parfaitement posée sans dépassement. C’est-à-dire les lignes de la cire doivent respecter les tailles de chaque forme, les normes géométriques et l’agencement selon les motifs du dessin.

Pour enlever la cire sur le tissu, on utilise de l’eau bouillie à 100/, avec laquelle on trempe le tissu pour éviter de laisser apparaître des restants de bougie sur le tissu, qui dans ce cas risqueraient de provoquer des tâches visibles après repassage.

Finalement, on obtient un tissu où se mêlent différents tons ou contrastes juxtaposés ou superposés, formant toutes sortes de motifs.

0 comments on “Le Batik

Leave Comment